Réflexions sur l’analyse technique (suite)

Soyons réalistes : l’analyse technique est utilisée dans le but unique de réaliser des plus-values. Ceci amène à poser certaines questions (dérangeantes) pour essayer d’améliorer les performances. La logique voudrait que les conseils de tous poils servent à permettre d’améliorer les résultats obtenus. C’est à dire de chercher à optimiser les résultats. Le mot optimisation étant pris au sens utilisé en recherche opérationnelle. Malheureusement les promoteurs de conseils n’ont, dans la grande majorité des cas, jamais entendu parler de recherche opérationnelle. Ceci aboutit à un comportement des décideurs (ceux qui vont directement ou indirectement) inchangé depuis le début des années 1970. C’est à dire que la note de leurs conseils en matière de money-management est proche de 0 / 20. Expliquons cette situation : Quel que soit le media (papier, enseignement, sites internet de courtiers ou autres) les conseils portent sur les  composants de différentes classes d’actifs (actions / indices boursiers, devises, matières premières, taux). Il est évident que ce n’est pas la bonne façon de présenter des prévisions pour optimiser les résultats. Ce qui doit être privilégié c’est d’une part la technique utilisée (cf notre article précèdent)  et l’accès aux données. Peu importe de traiter une paire de devise, une matière première ou une crypto-monnaie. Le choix de l’actif à traiter doit être guidé par le potentiel de gain envisageable. C’est sur ce point que les conseils des décideurs et des forums devraient porter.

A quoi est due cette situation : pour avoir la suite de l’article, faites une demande à:

cahen.atdmf@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *