Archives pour la catégorie Non classé

CAC 40 : ce qu’apporte l’ATDMF

En analyse technique il est couramment fait usage du stochastique (digne successeur du RSI)  et du MACD pour étudier les retournements de tendances des marchés. Selon que l’on observe un état suracheté / survendu ou une divergence haussière / baissière il sera possible d’en déduire l’importance du mouvement attendu.

En ATDMF, nous nous interéssons uniquement aux mouvements significatifs (ceux qui générent des plus-values avec un risque faible). Les non-croisements observés entre deux moyennes mobiles (une courte et une longue) permettent d’anticiper un mouvement puissant sur les cours dans, environ, 90 % des cas.

Sur le graphique quotidien du CAC 40, on observe depuis le 2 avril un non-croisement des moyennes mobiles alors qu’au 3 au matin ni le stochastique, ni le MACD n’ont indiqué un changement de tendance.

De plus, pour faire des prévisions il est indispensable d’anticiper le comportement des indicateurs (signal objectif de prise de décision). Les formules du stochastique et du MACD impliquent de faire appel à un ordinateur pour faire les calculs des prochaines valeurs et  l’opérateur doit en plus estimer correctement ce que seront les prochains cours (ce qui peut être  « très » compliqué en pèriodes de « fast market »)

Pour anticiper un NC entre deux moyennes mobiles, il suffit d’anticiper si un cours connu sera dépassé ou pas. Il est aisé de constater que cette seconde approche nécessite un niveau de réflexion du niveau de notre BEPC.

Par exemple le 2 avril au soir, sur le CAC 40, le NC de nos moyennes mobiles est acté. Il sera soit validé soit infirmé le lendemain 3 avril selon que le niveau de clôture se situe en-dessous de 4432 ou au-dessus de ce niveau. Contrairemetnt à un croisement sur le stochastique ou sur le MACD qui peut disparaitre tant que la prochaine période n’a pas validé le croisement, il est rarissime qu’un NC observé soir remis en cause.

Conclusion : le NC devrait être systématiquement utilisé par les analyses techniques. Les croisements de tous types et leurs conséquences étant réservés pour des arguments commerciaux. Mais ceci semble être un autre débat.

4432 et le CAC 40

Pour une fois, soyons péremptoires !

Si le CAC termine en-dessous du niveau de 4432 vendredi 03 avril 2020, la probabilité d’échapper à une AMPLIFICATION du krach deviendra minime.

Contrairement à un croisement de deux moyennes mobiles qui n’a strictement aucun pouvoir d’anticipation d’un mouvement et qui donc ne sert à rien, un NC est particulierement performant.

 

En effet, la spécificité d’un non-croisement (spécificité ATDMF®) est d’anticiper un mouvement puissant. Ce NC sera validé avec une clôture du CAC au-dessous de 4432.

CAC 40: la bonne nouvelle (suite du précédent article)

Le reclassement de type II attendu sur le graphique hebdomadaire est pratiquement acquis (validé en fin de semaine)

Ceci signifie que se sont les règles de sortie des parallèles qui doivent s’appliquer. Peu importe l’objectif en terme de niveau. Ce qui importe c’est la durée du mouvement. Si notre scénario est validé, il est possible d’envisager un minimum de poursuite du mouvement pour les trois prochaines périodes. De plus, la spécificité du reclassement de type II est l’impact sur l’unité de temps supérieure: le T2 devrait être validé en mensuel. Ceci implique que LY (2800 actuellement) sera un premier objectif. Mais le plus important est la durée du mouvement car la figure formée serait de type bulle / parallèles. Ce type de figure ne peut pas se terminer en moins de 8 périodes (rarissime) mais plutôt en 10 (soit pratiquement un an). Des bulles / parallèles d’une durée allant jusqu’à 20 périodes peuvent être observées.

Un non-croisement haussier sur le stochastique quotidien serait de nature à invalider notre scénario.

cahen.atdmf@yahoo.fr

Flash Elliottiste (ce fut ma spécialité auXX e siècle)

Résultats Q1 des entreprises US à partir du 10 /4 : la FED va avoir du boulot…

La jambe 5 aurait débuté aujourd’hui 27/03. A priori on fera un nouveau plus bas courant avril => A ou I. Puis une reprise d’une durée  de 3 / 5 semaines => au sommet de hier au maximum (B ou II). C’est ensuite que les choses vont se corser : vague C ou début de III.  Dans ce dernier cas l’amplitude du mouvement sera plus important que la I.

Tant que le sommet de hier (à vérifier la semaine prochaine) ne sera pas dépassé, il est impensable d’envisager que la baisse soit terminée.

PS : C’est moi qui ait importé cette approche en Europe (CNAM ,1981)

Cahen.atdmf@yahoo.fr

Facile l’analyse sur le Dow ! (25/03/2020)

Notre scénario préféré :

Anticipation (on ne fait que cela avec l’ATDMF) d’un reclassement de type II en hebdo (pages 80 des exercices durant la formation de base depuis 2014) tant que MD sert de résistance.

La validation de ce scénario donnerait un premier objectif long terme sur MY.

A court terme, prise de bénéfices hier soir suite au franchissement de PD. Coupe circuit utilisé fin février 2000 sur les TMT contenus dans mon portefeuille et sur les portefeuilles  conseillés à titre professionnel. Cette notion est  indiquée depuis cette époque lors de mes formations.

Second scénario :

Fin de la baisse si MW est dépassé en clôture.

cahen.atdmf@yahoo.fr

La dynamique des marchés, une observation de Philippe Cahen

Sujet : vitesse de propagation de la modification d’état d’un indicateur technique.

La notion de propagation est décrite dans les ouvrages consacrés à l’ATDMF ® depuis 1994 (propagation des parallèles d’une unité de temps sur la supérieure  et changement de la configuration de parallèles en bulle pour les bandes de Bollinger).

Description de l’observation :

Sur une même unité de temps : plus la modification d’état (croisement d’un indicateur et sa moyenne mobile ou sur un indicateur programmé avec des paramètres différents) concerne un indicateur puissant (en ordre croissant : stochastique, MACD, moyennes mobiles) plus le mouvement à suivre sera puissant. Moins il y a d’écart de périodes pour qu’un indicateur change entre deux unités de temps, plus le mouvement à suivre sera puissant. De plus, plus la propagation du changement d’état observé se fait sur des unités de temps éloignées plus le mouvement sera puissant (disparition d’un non-croisement par exemple)

L’analyse des graphiques trimestriels de différents marchés : indice Dow Jones, le CAC, pétrole (WTI),  cours de l’or et € / $ seront déterminants, pour l’avenir du capitalisme, d’ici début avril 2020.

Une absence de modification de nos indicateurs sur les graphiques trimestriels et annuels VS situation au 20/03/2020 serait du jamais vu depuis 1929 (en absence de statistiques plus anciennes, il m’est impossible de me prononcer). Ne parlons pas d’une amplification de la baisse, peu probable dans cette période de window dressing.

Une révision de ce scénario Apocalyptique, pour celles et ceux qui ne pratiquent pas le trading intra-horaire sur CFD, pourrait être validée en l’absence de hausse de UQ à la fin du trimestre sur les différents marchés. Cependant, tant que MM servira de résistance, tout mouvement de hausse, ne méritera que l’appellation de reprise technique.

cahen.atdmf@yahoo.fr

CAPITULATION DES MARCHES

Si MD (moyenne mobile du Bollinger quotidien) sert de résistance au début du mois d’avril 2020, les objectifs sur différents indices seront :

CAC 40 : 2800/2400

Dax : 7500 puis 1800

Dow Jones : 14 800

Nasdaq composite : 6000 puis 3300

Nikkei 225 : 12 800 puis 5 600

Ces niveaux ne sont pas limitatifs. Ils se justifient par un état de certains indicateurs, observée sur les graphiques mensuels, que les analystes techniques appellent une divergence baissière . En outre, la vitesse de propagation des états surachetés de différents indicateurs (stochastique et MACD) jusqu’aux graphiques annuels (validés début 2021) justifient le titre de mon analyse.

cahen.atdmf@yahoo.fr