Archives pour la catégorie Non classé

Bitcoin : Faut bien rigoler !

 

Conservez les analyses publiées récemment sur le net : cela vous fera rigoler d’ici début avril.

L’utilisation des règles de l’ATDMF permet de penser que la probabilité d’observer un ou des non-croisements baissiers sur le stochastique / MACD du graphique mensuel ne doit pas être écartée. Si cet / ces événements se produisent, un renforcement de la tendance baissière à long terme ne pourra pas être évitée.

Les arguments en faveur de notre idée sont les suivants :

Sur le graphique hebdomadaire, la hausse en cours présente une IEN empêchant de qualifier la figure de T2. Donc, le mouvement de hausse en cours devrait être limité.

Sur le graphique trimestriel, la divergence baissière sur le stochastique reste en activité. Par ailleurs, la M23 devrait rester baissière au moins jusqu’en septembre prochain.

Une baisse au-dessous de MW signifiera que la reprise observée depuis courant novembre est terminée.

Un scénario alternatif ne pourra pas être envisagé tant que le MACD mensuel ne sera pas survendu.

Analyse technique + commercial + indépendance

J’ai vu sur le net un analyste technique utiliser des bougies pour représenter un graphique autre que quotidien. Rassurez-vous (si l’on peut dire)  ce n’est pas le seul à utiliser ce type de représentation pour un graphique autre que quotidien.  C’est navrant car l’approche des bougies est réservée à la représentation de graphiques sur une base quotidienne d’un marché organisé (cotations officielles durant un certain nombre d’heures avec un cours d’ouverture et un cours de clôture). Dans  ce type de marché plus de 90 % des positions sont dénouées avant la fin de la séance pour une raison essentielle : frais élevés pour conserver une position overnight du fait de la  frilosité des intermédiaires financiers vis-à-vis du risque encouru : il se passe un certain nombre d’heures pendant lesquelles il est impossible de toucher à la position. Ainsi, les Japonais ont détecté des configurations qu’ils disent reproductibles à partir de l’analyse des bougies. Admettons le bien fondé de cette démarche, même si je suis dubitatif. Ce qui est certain c’est que représenter les graphiques sur des unités de temps différentes revient à considérer que sur un graphique 5 minute, 90 % des positions sont liquidées à la fin de la cinquième minute ou au bout de la soixantième minute sur un graphique horaire. L’absurdité de ce raisonnement est manifeste. A partir du moment où le B A BA de l’analyse technique n’est pas compris, comment faire confiance à ces spécialistes. A l’origine, en 1992, la publication du livre  de Steve Nison sur les bougies avait eu un succès commercial. A l’époque, les ordinateurs n’existaient « presque pas ». Les seules représentations disponibles des cours était la base quotidienne (+ la majorité des marchés étaient organisés). Donc tout était cohérent. A partir de 1994 il en fut autrement avec l’effondrement du coût de stockage de l’information et donc la possibilité de faire une représentation graphique en ligne avec la durée de la prévision. Donc aucune raison de privilégier les représentations quotidiennes puisqu’elles ne sont optimales que pour les anticipations comprises entre trois et six semaines. Mais en analyse technique, le commercial prime sur le scientifique. Il n’y a donc aucune raison d’abandonner ou de limiter l’utilisation des bougies. Cependant tous les scientifiques vous le diront : GARBAGE IN, GARBAGE OUT. Tant qu’il ne sera pas démontré que l’analyse technique échappe à cette règle, les professeurs et experts en analyse technique utilisateurs des bougies resteront,  avant tout, des commerciaux soucieux de leur rémunération. N’étant rattaché à aucune structure, mais ingénieur de formation, il m’est ainsi possible de prendre le recul suffisant pour alerter objectivement les personnes qui se posent des questions.

Philippe Cahen, Ingénieur CNAM.

L’année 2023 se joue t’elle d’ici début février ?

La réponse ATDMF est OUI puisque l’objet de notre approche consiste à anticiper les mouvements à venir (cf nos prévisions récentes d’effondrement des cours du Gaz Naturel par exemple)

Vous avez surement remarqué que sur le graphique du contrat US 10 Y T-Note (celui dont je parle depuis 20 ans dans toutes mes formations et pour lequel j’insiste sur l’importance de regarder l’évolution des graphiques chaque semaine) se pose la question du franchissement / non-croisement des cours avec PM.

Comprendre l’évolution de ce contrat est indispensable pour anticiper l’évolution des taux à long terme US, dans une moindre mesure des taux à 10 ans dans un certain nombre de pays mais également sur les indices des bourses US et surtout pour anticiper le USD sur le Forex (en comparant avec les autres taux à 10 ans)

Bien entendu, il ne s’agit que d’un rappel, les bons professeurs d’analyse technique abordent obligatoirement ce sujet essentiel pendant leurs formations et leurs analyses des marchés (tant au niveau annuel qu’à plus court terme).

En présence d’un non-croisement sur le MACD, un reclassement de type II (ex type III) est probable : dans ce cas une amplification de la baisse des cours est attendue au moins jusqu’à la fin 2023.

Si PM est dépassé, une poursuite du mouvement, pendant plusieurs mois vers MM est anticipée. Tant que ce niveau n’est pas dépassé le mouvement de type parallèles baissières restera privilégié.

 

Plaidoyer CONTRE l’analyse technique et ceux qui la soutienne.

Tant que l’analyse technique n’existait pas, l’analyse graphique ou chartisme pouvait se concevoir comme approche d’aide à la décision de gestion.

Tant que l’ATDMF n’existait pas et que le niveau de la volatilité des marchés était stable, l’analyse technique pouvait se concevoir comme aide à la décision de gestion.

Depuis 1994, l’accélération continue de la vitesse de propagation de l’information (due aux innovations en matière de télécommunications) a imposé une hausse de la volatilité sur l’ensemble des marchés .  C’est devenu le principal facteur de fluctuations des cours sur les marchés financiers.

L’analyse technique est devenue obsolète car le paramètre volatilité n’a pas été intégré dans les processus de décisions. Cependant, il est encore courant de lire dans certains médias des prévisions faites par des spécialistes qui utilisent l’analyse technique.  N’étant pas à une erreur méthodologique prés, mélanger analyse technique et chartisme ne leur pose aucun cas de conscience. L’important étant de faire une prévision commercialement vendeuse (y compris dans les journaux de diffusion nationale)

Pour qu’une prévision puisse être utile, faut-il encore qu’elle porte sur la durée et non pas sur les prix qui sont des sous-ensembles de la durée. Les outils proposés par l’analyse technique ne sont pas conçus pour faire des prévisions sur la durée. Nous retrouvons une caractéristique fâcheuse de l’analyse technique : conception bâclée, mais commerciale, de la méthodologie mise en œuvre, à laquelle il convient d’ajouter l’absence de notion d’optimisation et d’un manque de rigueur d’une démarche scientifique. Ce dernier point réclame une formation académique qu’il est bien difficile d’appréhender autrement.

Un exemple concret : le traitement de deux moyennes mobiles.

Il est d’usage d’observer le comportement d’une moyenne courte et d’une moyenne longue pour prendre et sortir d’une position.

L’ensemble des documents d’analyse technique (passés et présents, français et étrangers) indiquent : lorsqu’un croisement est observé il y a un signal d’achat si la moyenne courte passe au-dessus de la longue. Un signal de vente est généré lorsque la moyenne longue passe au-dessus de la courte. Dans la majorité des analyses présentées par « les spécialistes », vous retrouverez ces moyennes mobiles sur les graphiques. Malheureusement, dans la majorité des cas, l’observation des croisements ne servent à rien car les signaux observés ont un retard trop important pour pouvoir générer un gain. Il n’est jamais mentionné (excepté dans les manuels d’ATDMF depuis 1994) que lorsque la moyenne courte s’approche de la moyenne longue (sans la croiser) il s’en suit un mouvement violent dans 90 % des cas. Ce non-croisement se produit avant le début du mouvement, contrairement aux croisements qui ne sont observés qu’une fois la tendance amorcée.

Je n’ai jamais lu une documentation pour expliquer comment utiliser des moyennes mobiles en tant qu’outil d’anticipation. En sachant compter jusqu’à 24 il est aisé de faire cette démarche.

De même, les analystes utilisent systématiquement les mêmes indicateurs pour entrer et sortir d’une position. Ils considèrent donc posséder une martingale… Je pourrai également citer celles et ceux qui utilisent des bougies japonaises sur un graphique autre que quotidien. A croire qu’ils manipulent des concepts qu’ils ne maitrisent pas. Malheureusement, d’autres pratiques rédhibitoires et d’un autre temps sont régulièrement observées sans soulever la moindre contestation / indignation.

Toutes les réactions constructives seront les bienvenues et publiées afin d’éviter que de nombreuses personnes ne soient attirées par un miroir aux alouettes.

€ / $ : la vraie question (22/08/2022)

Ce n’est pas le niveau que la parité € / $ pourrait atteindre mais pendant combien de temps le mouvement pourra se poursuivre. La hausse de la volatilité aidant, n’importe quel niveau pourrait être atteint. Ce qui est nettement plus intéressant c’est l’anticipation de la durée du mouvement. L’analyse technique ne permet pas de répondre à la question cruciale de la durée car elle ne dispose pas des concepts qui pourraient apporter une réponse. En revanche, l’ATDMF permet d’apporter une réponse à cette question. Si l’analyse d’un graphique annuel suggère qu’une fin de l’€ ne peut pas être écartée d’ici quelques années, le mouvement de baisse actuel devrait se poursuivre pendant un minimum de trois périodes (ans).

La remise en cause de cette prévision se fera à l’aide d’une remise en cause des critères de baisse des cours sur un graphique mensuel.

L’analyse de ce graphique mensuel (indépendamment de l’analyse du graphique annuel) ne pourra pas être remise en cause tant que PM ne sera pas dépassé. Cependant, si ce signal se produit alors que la M7 mensuelle reste baissière, il faudra attendre un T2 haussier sur le graphique hebdomadaire pour remettre en cause notre analyse.

Renseignements complémentaires : cahen.atdmf@yahoo.fr

Bitcoin : objectif LW (27/08/2022)

Ce niveau devrait constituer un premier mais important support. Le non-croisement validé sur le stochastique et le MACD du graphique quotidien vont permettre d’observer un non-croisement sur nos moyennes mobiles du graphique hebdomadaire. Cette validation permettra d’observer la baisse vers LW.

Une remise en cause de ce scénario ne pourrait être envisagé que si un franchissement à la hausse de MD est observé en clôture. La probabilité d’observer un tel mouvement de reprise ne pourrait s’envisager que si les non-croisements sur le graphique quotidien sont terminés d’ici le 2/09 au soir.

Du cinéma à la réalité.

Même si le sujet est modifié, aucun titre n’est si parfaitement adapté à la situation qui se profile sur les marchés : Apocalypse now !

Depuis que j’utilise et réalise des recherches avec et sur l’analyse technique (1970), aucune conjonction des prévisions n’a jamais été aussi précise et concordante. Des rendez-vous manqués, j’en ai eu comme tout à chacun. Rarement mes anticipations, même celles qui semblaient farfelues, se sont trouvées erronées (or en 1970 et 73, CAC en 1980, Pétrole en 90 puis 96, Taux à 3 mois 93, TMT en 2000, Indices des bourses 2001, Bitcoin 2021, etc, etc).

Comme je l’indiquais, actuellement il ne s’agit pas d’un marché spécifique qui devrait se mettre en avant ( à la hausse ou à la baisse) mais l’ensemble des marchés financiers (y compris les cryptos) qui se préparent à devenir les vedettes de l’évolution de la volatilité et donc des fluctuations de cours. Depuis 1993, l’ATDMF se prépare et s’entraine afin de profiter de ce type de situation exceptionnelle (Vs les autres approches d’anticipation de l’évolution des marchés, techniques et fondamentales). Connaisseur des feed-backs positifs par ma formation en théories des organisations, je suis heureux de pouvoir assister à un tel évènement. Comme j’ai pu le vérifier dans un autre domaine, si mon scénario se réalise, la suite sera plus compliquée pour moi. En effet, contrairement à l’adage populaire, le criminel revient toujours sur les lieux de son crime…Adieu les écarts de volatilité (faute de combattants) et retraite pour votre serviteur.

Pour les utilisateurs de l’ATDMF, les prévisions sur le long terme sont progressivement disponibles.

La tendance du Bitcoin est devenue le benchmark pour la tendance des autres marchés financiers.

EUR  Vs USD

Formation de base ATDMF : voir exercices de la seconde série (depuis 2014) et examen pour accéder directement à la formation trading avec UM = mensuel.

Cahen.atdmf@yahoo.fr

Prévisions juillet 2022 : Certains marchés financiers sont le France Telecom de l’an 2022.

Pastiche de la conférence tenue début avril 2000 au Palais des Congrès, Porte Maillot devant un public composé de journalistes, institutionnels et opérateurs privés intitulée : France Telecom (Orange maintenant), l’Eurotunnel de l’an 2000°.

°Alors que le cours du Bitcoin de l’époque dépassait les 155, j’indiquais que les cours s’orienteraient vers 8 dans les trois prochaines années.  C’est en réalité le niveau de 8,5 qui a été observé au plus bas…

J’indiquais fin juin 2022, dans mon précédent article, que l’analyse technique pouvait permettre de faire de bonnes prévisions lorsque les indicateurs sont utilisés correctement. J’ai encore vu récemment que des pseudo analystes utilisent les mêmes indicateurs quel que soit l’état d’un marché (avec ou sans tendance) Ceci signifie qu’ils manipulent (avec raison ?) La Martingale.

La spécificité actuelle de l’ensemble des marchés financiers sur une base trimestrielle (utilisés pour faire des prévisions à un horizon supérieur à un an) est de se trouver dans un état de forte volatilité (fortes fluctuations de cours) Les outils proposés par l’ATDMF sont particulièrement performants dans cette situation. Par ailleurs, l’utilisation des indicateurs standard de l’analyse technique peuvent être performants (lorsqu’ils sont utilisés à bon escient, c’est-à-dire dans un but de prévision et non pas commercial) et que les unités de temps analysées sont longues (annuelles, trimestrielles, mensuelles).  Par ailleurs, les marchés financiers sont interdépendants. C’est-à-dire que lorsqu’une anticipation est en opposition ave une autre il est raisonnable de se poser des questions. Par exemple, l’or monte et l’argent métal baisse, un taux d’intérêt X va monter plus qu’un autre taux Y alors que la devise X « devrait » baisser plus que la devise Y. Baisse des cours du riz en période de pénurie à venir.

En juillet 2022 il y aura cohérence dans le comportement attendu de l’ensemble des marchés à l’horizon de plusieurs trimestres. Ceci signifie que la probabilité est forte de réaliser des prévisions exactes même si elles sont dérangeantes pour certains (en 2000, forte pression de la direction de France Telecom pour me faire taire. Remerciements éternels à mon sauveur)

 

En ATDMF pour valider une prévision il est nécessaire qu’un signal spécifique obtenu par nos indicateurs de volatilité soit validé par un indicateur technique et qu’aucun signal contraire ne soit présent. Ici nous utiliserons la même démarche : un signal obtenu par l’ATDMF doit être confirmé par un signal (de même sens) tiré de l’analyse technique classique sans qu’une information contraire ne soit observée ou attendue.

La semaine prochaine les prévisions détaillées seront disponibles.

Souhaitez-vous vous ruiner ?

 

C’est extrêmement facile !

Il suffit de contester mes prévisions à l’horizon de quelques trimestres. Elles seront finalisées durant la semaine qui débute le 4 juillet prochain.

Elles sont basées sur les spécificités de l’ATDMF et sur certains principes de base de l’analyse technique.

Remarque à propos de l’analyse technique : il suffit d’utiliser les bons indicateurs pour faire de bonnes prévisions (y compris sur le Bitcoin). Ceci signifie qu’il est stupide de se servir d’un indicateur conçu pour analyser un marché sans tendance dans un marché présentant de fortes fluctuations. En revanche, baser son analyse en utilisant des indicateurs appropriés permet d’obtenir d’excellents résultats.

Renseignements : cahen.atdmf@yahoo.fr