Marchés financiers : durée d’un mouvement

Les analystes, y compris les analystes techniques se focalisent sur des objectifs chiffrés.

Jusqu’en 1994 cette approche pouvait se concevoir. Depuis, le nouveau facteur : hausse de la volatilité a tout modifié. Ce paramètre a pour effet de permettre, à n’importe quel moment, d’amplifier les fluctuations de cours de manière inattendue. Ceci signifie que tant qu’un mouvement n’est pas terminé il devient impossible de prévoir un objectif chiffré. En revanche, certains outils de l’analyse technique, permettent d’anticiper précisément quel est la durée restante avant qu’un mouvement se termine. Ce concept est commercialement difficile à utiliser. Comme la majorité des analyses techniques se font dans un but commercial, il n’est pas étonnant que cette démarche n’attire pas les foules.

Pour « entrer » dans cette logique en dehors de la recherche de l’anticipation de l’évolution de la volatilité (rappelons que la puissance restante d’un mouvement est fonction du potentiel de hausse de la volatilité : différents indicateurs en trading ATDMF sont très efficaces pour réaliser ce travail), l’analyse dynamique de différentes unités de temps (graphiques journalier, hebdo, mensuel, etc) est primordiale.

Actuellement, les principaux indices boursiers ainsi que les contrats sur taux montrent qu’un retournement de tendance est acté pour des durées qui dépassent quelques trimestres. Plus l’unité de temps est longue, plus les signaux sont fiables. Ceci signifie, qu’actuellement, des arbitrages massifs sont indispensables. Au niveau du trading (opérations sur CFD de quelques minutes) la probabilité de réaliser des plus-values devient importante lorsque l’opération se fait dans le sens de la tendance principale (par exemple à la baisse pour les indices boursiers).

Si cette approche ne se trouve pas dans vos livres préférés d’analyse technique  : posez-vous des questions sur la pertinence de ce que vous cherchez à acquérir.

Indices US pour 2022 : warning

Si l’ ATDMF permet d’obtenir d’excellents résultats en trading (opérations comprises entre 2 et 20 minutes), les règles utilisées permettent de faire également des prévisions à l’horizon de quelques trimestres (ou plus dans certains cas).

En l’occurrence, les indices actions US (sur des graphiques mensuels, qui permettent de réaliser des anticipations à l’horizon de 5 à 12 mois) sont dans un état qui indique qu’une correction / baisse est à l’ordre du jour. En effet,  une divergence baissière sur notre stochastique est acté.  Selon nos principes la moyenne mobile de Bollinger (actuellement à 12 700 sur le NASDAQ 100 et 30 400 sur le Dow) deviennent les premiers objectifs. Ces informations représentent des IEP pour les baissiers.

Remarque : depuis plus de six ans nous défendons l’idée que la notion de divergence est stupide sur des unités de temps hebdomadaire et plus faibles. En revanche, sur des graphiques mensuel, trimestriel et annuel cette notion est parfaitement pertinente.

Tant que la bande supérieure du Bollinger hebdomadaire servira de résistance, notre analyse ne sera pas remise en cause.

cahen.atdmf@yahoo.fr  

Pour plus de renseignements

Le Bitcoin en 2022 (12/12/2021)

 

Une spécificité de l’ATDMF est d’anticiper le comportement des indicateurs techniques au lieu d’attendre la visualisation de certaines configurations pour tenter de faire des prévisions.

Le graphique mensuel est bien adapté pour effectuer des prévisions à l’horizon de 6 à 12 mois.

Début janvier 2022 il sera possible de valider un croisement sur notre stochatique et sur notre MACD.Deux hypothéses sont à envisager. La première implique l’absence de validation des croisements entre nos indicateurs et leurs moyennes mobiles. Dans ce cas des non-croisements sont probables et impliquera une reprise ou amplification de la hausse des cours. Cependant nous privilégeons une seconde hypothèse pour laquelle les croisements entre nos deux indicateurs / moyennes mobiles sont validés. Deux conséquences significatives sont à retenir. D’une part des divergences baissières seront actées et d’autre part il  y aura simultanéité des signaux.

Selon les principes de l’ATDMF, une divergence sur un graphique mensuel est rarissime et le décalage de temps entre l’observation des croisements est anormal sur cette unité de temps. Chaque type de remarque implique un mouvement plus violent que celui attendu à la suite d’un croisement classique. Avec le cumul de ces deux signaux l’amplitude de la baisse (et de la hausse de la volatilité) devrait être exceptionnelle. Ainsi, une baisse en direction de 30 000 sera acquise. Le point important sera de savoir si la baisse s’arrétera à ce niveau. Si cette zone sert de support la correction sera terminée. Dans le cas contraire, une amplification de la baisse en direction de la bande opposée de Bollinger se poursuivra. Ce scénario est à rapprocher de l’évolution des TMT à partir de 2000.

Bon week-end.

Cahen.atdmf@yahoo.fr

Warning indices

Depuis un certain temps on observe une corrélation proche de 1 entre les indices US (et donc les autres également) et le Bitcoin.

Le décrochage du Bitcoin (et des autres cryptos) ce matin permet d’envisager un carnage sur les marchés actions à partir de lundi matin.

Ceci avait été envisagé fin novembre dans notre précédente analyse.

Sila baisse du Bitcoin n’est pas remise en cause d’ici demain soir, ce mouvement devrait se poursuivre pendant plusieurs semaines au vu de notre graphique hebdomadaire.

cahen.atdmf@yahoo.fr

 

Quand Noël se transforme en Halloween.

Vous connaissez le signe < ?

Il est possible que < soit le terme approprié pour désigner la performance de certains marchés financiers en l’an 2021 par rapport à 2020.

Sont concernés certains marchés secondaires ou locaux ? Non.

Il est question de matières premières comme le pétrole ou d’indices boursiers comme le CAC 40 ou le Dow. Les divergences baissières sur un graphique trimestriel (annuel ?) du contrat 10 Y T Note sont certainement les plus significatifs.

A bientôt pour la suite de cette formidable aventure.

cahen.atdmf@yahoo.fr